• Juillet 2015 : Santé Canada approuve la pilule abortive Mifegymiso (nom de marque canadien du médicament combinant la mifépristone et le misoprostol).
  • Janvier 2017 : Le déploiement de Mifegymiso commence.
  • Avril 2017 : Le Comité canadien d’expertise sur les médicaments de l’ACMTS publie sa recommandation finale sur la pilule abortive nouvellement approuvée. Il recommande que les provinces et territoires couvrent le remboursement de Mifegymiso. Il s’agit d’une étape importante vers la couverture du coût par les provinces et territoires, qui peuvent à présent commencer à négocier des ententes avec le fabricant. Considérant le coût élevé et l’importance du médicament, la couverture universelle est une cible cruciale à atteindre.
  • Printemps 2017 : Celopharma, le distributeur de Mifegymiso, dépose une Présentation supplémentaire de drogue nouvelle (PSDN) demandant l’examen de plusieurs des restrictions de Santé Canada. Une décision est attendue en novembre 2017.
  • Printemps 2017 : Coup sur coup, le Nouveau-Brunswick, l’Alberta et l’Ontario promettent la couverture universelle du coût de Mifegymiso pour tous les individus couverts par le régime de soins de santé provincial. De plus, le Programme des services de santé non assurés du gouvernement fédéral ajoute le médicament à son formulaire.
  • Mai 2017 : Santé Canada annonce l’assouplissement de certaines restrictions. Les pharmaciens ne sont plus tenus de suivre la formation de la SOGC pour distribuer Mifegymiso, et il est clarifié que les systèmes de distribution sont déterminés par les organismes professionnels provinciaux représentant les médecins et les pharmaciens. Dès l’automne, cinq instances provinciales de réglementation des pharmaciens (Colombie-Britannique, Ontario, Nouvelle-Écosse, Alberta et Saskatchewan) ont des lignes directrices appuyant la participation des pharmaciens et des techniciens en pharmacie à la distribution directe aux patients.
  • Juillet 2017 : Le Québec annonce son intention d’offrir la couverture universelle à compter de l’automne.
  • Été 2017 : Le Nouveau-Brunswick, l’Alberta et l’Ontario lancent leurs programmes de couverture; les patients ont à présent accès gratuitement au médicament.
  • Août 2017 : L’Association des infirmières et infirmiers du Canada se prononce en faveur de la prescription de Mifegymiso par les infirmier(ère)s praticien(ne)s ainsi que de ses bienfaits pour l’accès individuel à travers le pays. L’Ordre des infirmières et infirmiers de l’Ontario est le premier organisme de réglementation des soins infirmiers à appuyer la prescription de Mifegymiso par ses infirmier(ère)s praticien(ne)s. Certains infirmier(ère)s praticien(ne)s de l’Ontario peuvent désormais prescrire Mifegymiso.
  • Août 2017 : Les résidents du Manitoba ont à présent accès gratuitement à Mifegymiso dans un nombre limité de sites où l’avortement chirurgical est déjà offert. La province n’offre pas la couverture universelle des coûts.
  • Été 2017 : La Colombie-Britannique ajoute discrètement Mifegymiso à son formulaire, mais n’offre pas la couverture universelle des coûts.
  • Été 2017 : Le Programme fédéral de santé intérimaire ajoute Mifegymiso à sa couverture des médicaments d’ordonnance.
  • Septembre 2017 : La Nouvelle-Écosse annonce son intention d’offrir la couverture universelle à compter de l’automne.
  • Septembre 2017 : Le 5 septembre 2017, la Saskatchewan commence à couvrir le médicament dans le cadre du Saskatchewan Prescription Drug Plan (le formulaire provincial), mais elle n’offre pas la couverture universelle des coûts.